St-Jean Bosco et les jeunes

St-Jean Bosco et les jeunes

  • Post last modified:3 février 2021

Ce 31 janvier 2021, nous fêtions St Jean Bosco, « un prêtre italien qui a tendu la main aux jeunes pour remédier à leur manque d’éducation, de possibilités et de foi. »

Dans son message aux amis du Home Don Bosco Blandain,  Gaëtan Fourez, directeur de l’établissement, rappelle la vie de ce saint tourné vers les jeunes :

« Jean Bosco est né en août 1815 dans une famille de paysans à Castelnuovo d’Asti – un lieu qui sera rebaptisé en l’honneur du saint comme « Castelnuovo Don Bosco ».
Le père de Jean est mort lorsqu’il avait deux ans, mais il a puisé sa force dans la foi profonde de sa mère Marguerite en Dieu.
Marguerite a également enseigné à son fils l’importance de la charité, en utilisant une partie de ses modestes moyens pour soutenir ceux qui sont encore plus dans le besoin. Jean souhaitait transmettre à ses jeunes amis l’exemple de disciple chrétien qu’il avait appris de sa mère.
À neuf ans, il a fait un rêve prophétique dans lequel un certain nombre de jeunes garçons indisciplinés prononçaient des paroles de blasphème. Jésus-Christ et la Vierge Marie sont apparus à Jean dans le rêve, disant qu’il amènerait ces jeunes à Dieu par les vertus de l’humilité et de la charité.
Plus tard, ce rêve aidera Jean à discerner sa vocation de prêtre. Mais il a également cherché à suivre les conseils de Jésus et de Marie lorsqu’il était encore enfant : il divertissait ses pairs avec des jongleries, des acrobaties et des tours de magie, avant d’expliquer un sermon qu’il avait entendu, ou de les guider dans la prière du rosaire.
En 1841, Jean Bosco est ordonné prêtre. Dans la ville de Turin, il commence à s’occuper des garçons et des jeunes hommes qui vivent dans la rue, dont beaucoup sont sans travail.
La révolution industrielle avait attiré un grand nombre de personnes dans la ville à la recherche d’un travail souvent épuisant et parfois rare. Don Bosco a été choqué de voir combien de garçons se retrouvaient en prison avant l’âge de 18 ans, laissés à mourir de faim spirituellement et parfois physiquement.
Il était déterminé à sauver autant de jeunes que possible d’une vie de dégradation. Il a créé un groupe connu sous le nom d’Oratoire de Saint-François de Sales, et est devenu un père spirituel bienveillant pour les garçons dans le besoin. Sa mère vieillissante a aidé à soutenir le projet dans ses premières années.
Le rêve d’enfance de Jean s’est réalisé : il est devenu un guide spirituel et un pourvoyeur avec ses confrères prêtres et frères salésiens, donnant aux garçons une instruction, un logement, une éducation et des opportunités de travail.
Ce succès n’a pas été facile à obtenir, car le prêtre s’est efforcé de trouver un logement fiable et un soutien pour son ambitieux apostolat. Le mouvement nationaliste italien rend la vie difficile aux ordres religieux.
Mais une telle hostilité n’a pas empêché les salésiens de se développer en Europe et au-delà. Ils aidaient 130 000 enfants dans 250 maisons à la fin de la vie de Don Bosco. « Je n’ai rien fait par moi-même », a-t-il déclaré, disant que c’était « la Vierge qui a tout fait » par son intercession auprès de Dieu.
Saint Jean Bosco est mort aux premières heures du 31 janvier 1888, après avoir transmis un message : « Dites aux garçons que je les attendrai tous au Paradis. » Il a été canonisé le dimanche de Pâques 1934, et est un saint patron des jeunes, des apprentis, et des éditeurs et rédacteurs catholiques. »

Par ailleurs, cette fête retient aussi tout particulièrement notre attention car l’Institut Don Bosco situé au Boulevard Léopold à Tournai célèbre cette année ses 125 ans d’existence.
A cette occasion, l’eucharisie festive en l’honneur de St Jean Bosco a été filmée et diffusée ce dimanche 31 janvier 2021.
Vous pouvez la retrouver sur le site de Don Bosco Tournai.

Enfin, terminons cet hommage en écoutant le nouveau chant créé pour fêter Don Bosco aujourd’hui (Un rêve au-delà du temps), à défaut de pouvoir se retrouver entre amis de la grande famille salésienne.