Billets d'humeur du mois de juin 2019

Textes de Jean-Claude Carlier (Curé)

 

Dimanche 2 juin

L’enfant nouveau-né braille au moindre besoin, presque sans raison : il ne sait pas encore exprimer ce dont il a besoin. Ainsi, lors d'un baptême, Ilyan n'a fait que pleurer et crier. J'ai suggéré aux parents que cet enfant avait faim. Ils m'ont répondu : "on sort juste de table". J'ai souri parce que la maman avait calculé entre le plat principal et le fromage ; mais pas entre biberon et biberon ! Le jeune, laissé à lui-même, souvent, trop fréquemment, n’a pas les mots. Il a des codes et "communique" par écran interposé. Encore que des fiancés m'ont dit s'être rencontrés sur internet. Des groupes n'ont que des slogans avec les insultes et les poings. Ils n'ont plus accès à la communication. Car il ne s’agit pas seulement d’accéder au langage. Il s’agit d’accéder à la parole, la vraie, et d’apprendre à entrer en communication avec l’autre. Liens à tisser et à retisser sempiternellement. Mais la communion précède parfois cet échange si fructueux. Témoin l’enfant nouveau-né, si fragile qu’il ne saurait exister sans se blottir dans les bras de ses parents, ces derniers cherchant à précéder ses besoins… Car entre eux existe l’amour. Et pour les autres ? Pour les jeunes, il faut leur apprendre à se servir des mots inlassablement. Pas n'importe lesquels car le vocabulaire, de nos jours, n'est pas des plus édifiant. La faute à qui ? Pour tous, il faut saisir le moindre petit pas vers la communication, vers une communion, par des gestes bienveillants et des paroles aimables. Ce n'était pas le cas le soir des élections. Il paraît que les politiciens ont un vocabulaire bien à eux. Et puis ils viendront nous parler d'éducation citoyenne !

 

Dimanche 9 juin

Quand nous exerçons des pouvoirs, que nous soyons conjoints, parents ou grands responsables, il est bon de pouvoir le faire dans un esprit de service. C’est quoi un esprit de service ? Avoir l’échine courbée dans une attitude de constante humilité ? C’est faire peu de cas de notre dignité et de notre liberté. Se comporter au contraire comme un prestataire de service anonyme ? C’est faire peu de cas de l’autre et de ce qu’il est. L’esprit de service, c’est essentiellement répondre au besoin d’une personne ou d’un groupe, formulé ou non, sans en attendre un retour immédiat, mais un esprit d’attention et de respect vis-à-vis de l’autre. Mais que de formes différentes, voire des dérives dans l’exercice d’un pouvoir ! Ainsi dans une entreprise, une association, une famille, voire Eglise. Pouvoir personnel ou pouvoir collégial Rétention ou circulation des informations utiles ? Centraliser ou déléguer ? Oublier le "client" le service à rendre ou se centrer sur lui ? Aussi la vérification avec les autres est-elle nécessaire : l’esprit de service est-il bien là ? Et si le service se met à fonctionner à sens unique, est-ce vraiment le service ? Sans oublier que toute personne, aussi généreuse et désintéressée soit-elle, a besoin de signes de reconnaissance, sinon le carburant de la générosité risque de s’épuiser. C'est pourquoi tant de bénévoles, un jour ou l'autre, baissent les bras. Sommes-nous conscients de tous les services dont nous sommes les heureux bénéficiaires ? Et savons-nous suffisamment rendre service gratuitement ? Rendre service c'est offrir à l'autre ce que nous avons de meilleur. En ce sens, bonne fête aux papas.

 

Dimanche 16 juin

Emil Cioran est un poète Roumain, un peu mystique. Il écrit en de courtes phrases toujours bien ciselées. En voici une : " Sensation d'un bonheur inouï. D'où peut-elle bien provenir ? Que tout cela est mystérieux et insensé ! Il n'y a rien de plus énigmatique que la joie ! ". Et celle-ci : " La connaissance détache un être de l’autre et annule les grains de mystère présents dans chaque existence…" Mais alors, si l’on se trompait, à vouloir toujours tout dévoiler des autres, et même de soi, jusqu'à devenir un secret de Polichinelle ? Et si le mystère était le principe à cultiver sans relâche, le truc ultime pour ne pas trahir son propre coeur ? Notre société est au déballage, à l'étalage de tout, même de nos sentiments les plus personnels. On parle de "transparence". Je suis allergique à face book, à la télé-réalité où chacun, chacune se dévoile publiquement avec une certaine impudence, désinvolture et parfois mauvais-goût. Dans des séries il y a ce fameux "confessionnal". Il faut bien avouer – c'est le bon verbe – il n'y a plus de secret de la confession. Ces fameux "confesseurs" ne sont finalement que des voyeurs ! Et c'est la question que je me pose. N'avons-nous pas droit à notre jardin secret ? D'autant plus que les technologies nous traquent et nous tracent de toutes parts. Faut-il se laisser percer à jour jusqu'à devenir transparent ou cultiver le goût d'un certain secret pour protéger sa forteresse intime ? Et cela n'a rien à voir avec des cachoteries. La réponse est sans doute dans un savant mélange des deux, comme toujours. Un peu de connaissance et un peu de mystère. Ne pas trop se taire, ne pas trop en dire... Chaque personne est un clair-obscur, mi-limpide mi-opaque.

 

Dimanche 23 juin

Vous avez sans doute constaté que la musique chrétienne commence sérieusement à prendre son envol, l'oisillon est sorti de sa coquilles, ses ailes semblent soudainement pousser, et il va décoller. Il y a eu en son temps Raymond Fau, Akepsimas et toujours d'actualité Gianadda. Avec un nouveau style les Glorious ont ouvert la voie et ils poursuivent leur route aujourd'hui avec profondeur et enthousiasme. Dans leur sillage le groupe Hopen. D'autres voix et musiques nous entraînent dans la louange et la méditation. Hugues Fantino, Grégory Turpin qui fait une belle percée, Natasha Saint Pier chantant les poèmes de Sainte Thérèse. Tout semble s'être accéléré fin 2014 avec notamment, je pense, l'effet Sœur Cristina, celle qui a remporté The Voice en Italie. A côté des têtes de gondole, on trouve d'autres chanteurs, dans des styles très différents et je ne pourrai pas les citer tous : en pop, rock Alegria, en musique lumineuse et recueillie le GPS Trio. Un critique musical a parlé de compote pour tous et d'aspect sirupeux de ces compositions. On peut ne pas aimer le style de musique, la voix de certains chanteurs, mais j'admire tous ceux qui osent, qui ont reçu un talent et qui font le choix de le mettre au service de Dieu. Ils y vont avec joie et audace. Ces artistes chrétiens nous prouvent que la persévérance paie et qu'en plus, ils ont un "public" qui vibre et qui prie. C'est bien dire qu'il y a une attente, une quête de sens, une soif de spiritualité. Et si ces chanteurs peuvent apporter cela à notre monde, alors Dieu soit loué. Cette musique c'est celle d'aujourd'hui, c'est aussi celle de demain. Et puis après tout, un peu de sirop, de sucrerie, de douceur, en cette période de déprime, n’est-ce pas ce dont nous avons le plus besoin ? Bonne fête de la musique !

 

Dimanche 30 juin

Mon ami Jacques m'écrivait : "Nous voici à la retraite. Je te souhaite de garder un cœur d'enfant, c'est ta marque". Bien vu ! Gilbert Cesbron écrivait : "Celui-là est un grand homme qui n'a jamais perdu son cœur d'enfant". Nous connaissons tous la fraîcheur du regard de l'enfant, sa capacité de s'émerveiller, sa fantaisie, son non-conformisme, sa décontraction. Il est sans masque et sans armure. L'un des charmes de l'enfance est sa spontanéité sans feinte. L'enfant est lui-même, tout simplement, sans arrière-pensée. Il y a longtemps que je ne suis plus un enfant ! Comme un chacun, adulte, j'ai dû pendre ma vie en main, lui donner sens. Surtout ne pas jouer un personnage. Être soi. Et chaque jour laisser Dieu s'aimer en moi. Le cheminement de la vie ne peut nous faire oublier le royaume de l'enfance. On ne parvient pas à le garder sans avoir rencontré le mal, la mesquinerie, les incompréhensions. Découvrir les blessures de la vie ne se fait pas sans souffrance. Le cœur d'enfance naît toujours d'une réconciliation avec son passé. Le regard de l'enfant, le regard de la personne qui avance en âge ont quelque chose en commun : une certaine lumière, une douceur, une paix qui rayonne à moins d'être devenu désenchanté avec les ans. L'enfant, la personne âgée pensent avec le cœur. N'y aurait-il pas dans ce regard quelque chose de la pureté, de l'humilité et de l'innocence de Dieu "toujours jeune" qui nous désarme et nous touche derrière nos carapaces ? J'entre en retraite donc dans l'enfance éternelle. Gilbert Cesbron concluait chacun de ses romans par ces mots : "Adieu enfants de mon cœur". C'est ce que je vous dis en terminant ce dernier billet…

Unité Pastorale - Célébrations du mois

MessesDominicalesUP-Septembre-2019

Cliquez sur l'image pour agrandir ce tableau

MessesDominicalesUP-Octobre-2019

Prochains évènements

dimanche 8 Sep 10:00 -
Procession de Tournai
mardi 10 Sep
Voyage de l'Amicale des Aînés
mardi 10 Sep 17:00 -
Don du sang
samedi 14 Sep 18:00 -
Messe d'au-revoir
dimanche 15 Sep 07:00 - 17:00
Brocante au Hameau du Touquet
vendredi 20 Sep 19:00 -
Jeu de 421
samedi 21 Sep 19:00 -
Repas Moules/Frites
vendredi 27 Sep
Fête de la Communauté Française
dimanche 29 Sep 11:00 -
Messe suivie du repas d'automne
lundi 30 Sep 19:45 - 21:30
Groupe biblique

Abonnement à la feuille paroissiale

Entrez votre nom et votre adresse de messagerie afin de recevoir la feuille paroissiale par courriel :

Flash d'informations

RGPD : MODIFICATION DE NOS MENTIONS LEGALES
Le vendredi 25 mai 2018, le règlement général sur la protection des données est entré en vigueur. L'Unité pastorale a mis à jour ses mentions légales en conséquence (voir article 6 des conditions d'utilisations).

UN NOUVEAU NOM POUR CE SITE INTERNET
Créé en 2008 pour la paroisse de Templeuve (nommée depuis lors « clocher »), le site internet www.paroissedetempleuve.be s’est petit à petit ouvert aux autres clochers de la région Tournai-Ouest. Cette « entité » porte depuis quelques temps déjà le nom de « Unité Pastorale Tournai-Ouest ».

Depuis le 28 juillet 2018, www.paroissedetempleuve.be a été remplacé par www.unitepastoraletournaiouest.be.

L’équipe d’Animation Pastorale.

Le SAMEDI 14 septembre à 18h en l'église de TEMPLEUVE : Messe d'au-revoir à l'abbé Carlier.

Le DIMANCHE 22 septembre à 15h en l’église de TEMPLEUVE : Messe de présentation et d'installation de notre nouveau curé la'bbé Augustin Olenga ainsi que de notre nouveau vicaire l'abbé Jacques Delva.

Aller au haut